Tout ce que vous devez savoir sur la PCH en 2023

Tout ce que vous devez savoir sur la PCH en 2023

Si à l’évocation de l’acronyme “PCH”, vous avez pensé à la PCR, rassurez-vous : cela n’a strictement rien à voir. On parle en effet ici de la “Prestation de Compensation au Handicap” qui a été instaurée en 2006. Comme son nom le laisse suggérer, il s’agit d’une aide française qui a pour but de couvrir les besoins directement liés à la perte d’autonomie des personnes avec un handicap. Toutefois, il n’est pas question ici d’un revenu minimum. 

Dans cet article, on fait le point sur ce que vous devriez connaître à son sujet si vous êtes concerné.

Une aide personnalisée qui est versée par le département

Comme nous l’avons évoqué en introduction, la PCH n’est pas un revenu mensuel qui s’applique indistinctement à toutes les personnes en situation de handicap. Il s’agit en réalité d’une prestation individualisée, c’est-à-dire que chaque individu va recevoir la PCH en fonction de ses besoins. Par exemple, si vous êtes aveugle et que vous avez besoin d’un chien pour vous déplacer dans la rue, cette aide pourra compenser les dépenses animalières.

De même, si vous avez besoin d’une aide à domicile, cette aide prendra en charge la rémunération de la personne engagée. Parmi les domaines couverts par la PCH, on peut aussi citer l’aide technique (achat de matériel), l’aménagement du logement (ajout d’un monte-escalier…), l’aide au transport et enfin une aide spécifique (réparation de matériel par exemple). 

Notons enfin que comme elle est versée par le département, elle n’est pas automatique : il faut effectuer une demande à la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) et remplir un formulaire (faisable aussi en ligne). C’est ensuite une équipe pluridisciplinaire qui évaluera vos besoins réels.

Des conditions d’obtention plutôt strictes, mais une très bonne prise en charge

Il existe quelques conditions d’obtention pour espérer bénéficier de la PCH en 2023 : 

  • Résider en France de façon stable (assez logique).
  • Avoir moins de 60 ans lors de la première demande, sauf si vous étiez éligible avant vos 60 ans. Cela s’explique par le fait qu’il existe des aides différentes pour les personnes âgées.
  • Rencontrer un handicap qui constitue une difficulté “absolue” pour la réalisation d’une tâche importante du quotidien ou bien “grave” pour deux tâches différentes. Ici, c’est l’équipe pluridisciplinaire que nous avons mentionnée qui se charge de l’évaluation.

Encore une fois, il s’agit de distribuer cette aide aux personnes qui en ont réellement besoin, d’où des critères exigeants et précis. À noter que cela ne concerne pas que les handicaps physiques, puisque les personnes souffrant d’un trouble neurologique ayant une incidence sur leur quotidien sont aussi concernées.

Concernant la prise en charge, elle est en contrepartie très bonne puisque si vos ressources sont inférieures ou égales à 29 061,72€ (chiffres de 2023), celle-ci s’élève à 100%. Et même si vous dépassez ce montant, vous avez tout de même droit à une couverture de 80%. Bien sûr, certains plafonds ont été instaurés afin de limiter les abus. Par exemple, pas plus de 23€ de l’heure pour une aide humaine ou bien pas plus de 6 000€ sur 10 ans pour les aides spécifiques.