Soins dentaires : quels remboursements en 2020 ?

Nous le savons tous, certains soins dentaires s’avèrent particulièrement coûteux, et sont peu remboursés. Le gouvernement a donc mis en place une grande réforme, appliquée depuis le 1er janvier 2020, qui instaure un remboursement de certains soins à hauteur de 100 %. Faisons le point ensemble sur les objectifs de la réforme et les prestations concernées.

Les raisons de la réforme

Soigner ses dents coûte très cher. Pour une couronne faite en céramique, les devis se situent entre 500 et 900 euros, et comportent un reste à charge pouvant atteindre les 600 euros pour l’assuré. La conséquence est évidente : faute de moyens, un grand nombre de patients renoncent à se faire soigner. Pour pallier ce problème, l’État a décidé de mettre en place un « reste à charge zéro » à partir du 1er janvier 2020. Par exemple, si votre dentiste à Paris vous pose un certain type de couronne, l’assurance maladie et la mutuelle rembourseront la totalité des frais liés.

Trois offres différentes pour le remboursement des prothèses dentaires

Avant la réforme, vous aviez le choix entre des prothèses dentaires aux tarifs libres, souvent élevés et très variables d’un praticien à l’autre. Depuis ce début d’année 2020, le patient peut désormais choisir sa prothèse selon trois paniers de soins.

Le panier de soins 100 % santé, sans reste à charge

Ce panier de soins est la grande nouveauté de la réforme. Profiter d’une prothèse dentaire totalement prise en charge par l’assurance maladie et la complémentaire santé est désormais possible. Ce reste à charge zéro dépend cependant d’où se situe la dent concernée, du type de dent, et du matériau utilisé. Entrent par exemple dans le cadre de ce panier les couronnes en céramique ou céramo-métallique au niveau des incisives, des canines et des prémolaires, et les bridges métalliques ou en zircone sur n’importe quelle dent. En 2021, les prothèses en résine intégreront le panier.

Le gouvernement a instauré un système de plafonds. Le remboursement à 100 % est assuré lorsque le dentiste ne dépasse pas les tarifs plafonds. Les praticiens sont appelés à ne pas facturer des montants supérieurs à ces montants limites.

Le panier à tarifs maîtrisés

Ce deuxième panier permet de proposer un choix plus large aux patients, tout en instaurant des prix plafonds permettant de réduire le reste à charge. Pour certaines prothèses non inclues dans le panier 100 % santé, votre praticien ne peut pas vous facturer au-delà d’un certain montant. Vous bénéficiez donc d’un reste à charge raisonnable.

Le panier libre

Ce panier contient les équipements dont les tarifs restent librement déterminés par le dentiste. Il s’agit en général de matériaux à visée plus esthétique. Le montant du reste à charge dépend ici des garanties de votre complémentaire santé.

Si les chirurgiens-dentistes ne sont pas obligés de respecter le reste à charge zéro, ils sont cependant soumis à une obligation d’information sur son existence. Nous vous conseillons donc de bien vous renseigner auprès de votre praticien.